Éducation aux médias

La situation actuelle

La place des médias est aujourd’hui gigantesque. Nos relations quotidiennes, nos images, notre relation à l’administration ou à notre banque, nos perspectives d’avenir… tellement de choses sont étroitement liées au fonctionnement d’Internet et à notre capacité à utiliser les outils qui y sont associés. Eduquer à la citoyenneté, c’est désormais forcément éduquer à des comportements citoyens dans un univers surmédiatisé.

Dans ce nouveau contexte, le rôle-même de l’enseignant a été profondément transformé. Il y a 25 ans, l’école et les parents étaient les principales références en matière de connaissance. Aujourd’hui, même le plus passionnant des profs ne peut éviter la concurrence des sources « virtuelles » : c’est parce qu’il intéresse ses étudiants que ceux-ci vont aller voir ce qui se dit à ce sujet sur la Toile.  En d’autres termes, il n’est aujourd’hui plus possible d’être un bon prof sans être en même temps un bon prof de journalisme.

éducation médias
recherche infos net

Sur le terrain pourtant, la plupart des établissements ont une action extrêmement pauvre en matière d’éducation aux médias. Non seulement il n’existe pas encore d’espace réel dans les cours pour y travailler, mais en plus rares sont ceux qui ont les capacités pour accompagner les jeunes dans leurs cheminements virtuels. Les conséquences de cette situation sont multiples. D’une part, en ne parvenant pas à articuler ses démarches aux ressources du Net, l’école perd énormément de crédibilité par rapport à sa fonction d’apprentissage et se cantonne de plus en plus à sa fonction de sélection sociale. D’autre part les établissements sont submergés de problèmes relationnels liés aux nouveaux usages médiatiques et n’arrivent pas à y faire face.

Démarche

Comme pour d’autres thématiques, la stratégie activement citoyenne a un potentiel tout-à-fait intéressant sur les questions médiatiques. Sa première qualité est d’accroître les espaces de participation et d’échanges avec les jeunes, et donc d’accroître les possibilités de connaître les problèmes qu’ils rencontrent, d’accroître dans le même mouvement les possibilités d’y trouver ensemble des solutions. La seconde qualité de la démarche est de pouvoir profiter des capacités et connaissances des jeunes qui, dans ce domaine, sont souvent non négligeables. Le troisième avantage réside dans la dimension très concrète de l’approche. C’est en partant des problèmes réels et en se mettant au plus près des choses vécues par les élèves que l’éducation se fait la plus efficace.

projet vidéo

SOURCES

Pour une école citoyenne