Accrochage et émancipation

accrochage émancipation

LA SITUATION ACTUELLE

En Belgique, en France et dans de multiples autres pays européens, le décrochage scolaire est un vrai problème de société. En moyenne, c’est plus d’un élève sur 8 qui ne termine pas son cycle secondaire et plus d’un sur 10 qui se lance dans la vie active sans aucune formation. Dans quasi toutes les écoles, les enseignants peinent à accrocher l’attention de leurs étudiants. Ils ne savent pas comment réagir à la fatigue des jeunes qui passent trop de nuits devant leurs écrans. Ils ne trouvent pas les moyens de détecter à temps les comportements de ceux qui sont sur le point de quitter l’établissement. Ils encouragent même régulièrement les décrochages disciplinaires en excluant les jeunes qui, parce qu’ils se sentent mal, se font également mal remarquer.

Cette capacité à accrocher n’est en outre qu’un versant du problème. Parallèlement, les écoles ont aussi un mal fou à remplir leur mission consistant à favoriser la confiance en soi et le développement personnel de chacun des jeunes qu’elles accueillent.

Démarche

Parce qu’elle propose une multitude de rôles pour les élèves, parce qu’elle encourage la solidarité entre pairs, parce qu’elle se donne les moyens d’accompagner le jeune en souffrance, et surtout parce qu’elle cultive la bienveillance, l’école citoyenne se donne les moyens de faire levier pour prévenir le décrochage tout autant que pour ramener vers l’école l’élève en souffrance. Elle propose surtout aux jeunes de réels espaces et stratégies pour développer des stratégies d’empowerment et d’émancipation à l’école.

accroche toi

source

Pour une école citoyenne