Panneaux et mosaïques interculturels

DÉMARCHE

Pour représenter l’unité dans la diversité, rien de tel que de construire des panneaux, affiches, objets qui renvoient à la multitude tout en représentant l’unité. Dans cette fiche, tu trouveras des exemples de ces stratégies qui permettent aux individus et particularismes d’être reconnus tout en solidifiant le socle identitaire commun d’un établissement.

Le panneau interculturel

L’idée est dans ce premier exemple de proposer aux jeunes de l’école d’exprimer leurs origines sur des panneaux, en y mettant des images, des couleurs, des dessins, des slogans… Il s’agit ensuite de composer une mosaïque avec tous ces panneaux, de manière à avoir une représentation de l’unité dans la pluralité.

panneau interculturel
fresque

Dans l’exemple ci-à côté, à cet exercice s’est ajouté le fait de traduire la « loi » de l’école dans chacune des langues d’origine, et de mettre au centre du panneau l’affiche, en français, de la loi construite par tous.

 

Il est possible de construire une autre version du même principe : à partir de la diversité d’acteurs de l’école, on construit une mosaïque, une fresque, un tague qui représente la diversité des acteurs de cette école en même temps que son élan commun. Il peut s’agir de multiples motifs ou des mosaïques qui représentent cette diversité. Il est aussi possible de traduire la diversité à travers une idée, comme la carte du monde par exemple.

Chaque individu, élément fondamental du tout

Dans ce nouvel exemple de dissertation interculturelle, ce sont les individus qui sont la porte d’entrée. Au cours d’une activité collective, chaque personne de l’école est invitée à choisir une des valeurs de l’école dans laquelle elle se reconnaît particulièrement. En fonction de la valeur, elle choisi ensuite un carton de couleur derrière lequel elle écrit son nom. Avec des photos individuelles de tous, une équipe compose alors une grande fresque. Sur chacune des photos, son clouées les cartons de couleurs liés aux valeurs choisies, de manière à ce que ces cartons soient des sortes de fenêtres vers les photos. Dans la photo du dessus, ce procédé a été utilisé pour l’ensemble des adultes et élèves de l’école. Pour celle du dessous, le processus s’est cantonné aux adultes de l’équipe. Dans ce deuxième exemple, les participants avaient en outre décidé que la fresque se présenterait sous forme de Yin – Yang, afin de symboliser l’union des contraires qui pouvaient caractériser leur groupe.

yin yang campus
fresque nous

SOURCES

MIEC (Mouvement des Institutions et Ecoles Citoyennes) pour les premiers exemples, Québec pour le dernier.