Réaliser une vidéo

DÉMARCHE

Parce que les jeunes sont friands de vidéo, il est régulièrement bon de s’appuyer également sur cette technique pour réaliser des réparations. Ce médias est très proche des jeunes et peut donc avoir un impact plus important. Il requiert aussi des qualités différentes comme le sens de l’image, de la perspective, du montage, de la technique et même souvent le talent d’acteur. En même temps la réalisation d’une vidéo demande un investissement plus important que la plupart des autres réparations. C’est pour cette raison que, au moment de se lancer dans cette direction, il est nécessaire d’en mesurer l’investissement, et particulièrement le temps nécessaire au montage. C’est pour cette raison également que la vidéo est en général utilisée pour des réparation dont l’enjeu collectif est jugé important, ce qui justifie dès lors un investissement proportionné.

Il est évident que, lorsqu’une école dispose d’un projet journalisme (voir fiche), la réalisation de ce genre de réparation est nettement plus accessible.

réaliser vidéo

Choisir les moyens techniques à utiliser

Il y a pas mal d’options techniques pour la réalisation d’une vidéo : avec de simples smartphones, avec des Gopro, avec un matériel plus élaboré et ou performant. Il y a également plusieurs logiciels de montage disponible en fonction des personnes et des compétences. Dès le départ du projet, il est fondamental d’être au clair sur ces moyens techniques afin de penser le projet au mieux. Il est également souvent important de faire un temps de formation pour s’assurer que les jeunes ont bien compris les choix techniques qui ont été opérés. Dans cette définition technique du projet, il est bon d’également bien préciser les rôles : Qui écrit le scénario? Qui est derrière la caméra? Qui est devant? Qui monte? Les jeunes et leurs encadrants pourront bien évidemment prendre plusieurs rôles successifs, mais il est important que les choses soient les plus claires possibles dès le départ.

Faire réfléchir le jeune sur les faits ou les thèmes qui y sont liés

Comme pour les autres réparations, la vidéo commence par un processus de réflexion, avec les jeunes, sur ce qu’ils ont fait et sur les problématiques qui y sont liées.

Passer de la réflexion à l’histoire

Assez rapidement, il peut être bon de passer de cette réflexion à une histoire que l’on veut raconter en images. Il peut s’agir d’une histoire sous forme de reportage, ou d’une fiction, ou d’autres formats de vidéo encore.

Ecrire le scénario

On passe alors à la phase d’écriture, en précisant pour chaque étape le type d’image que l’on veut tourner et les conditions nécessaires à la réalisation de ces images.

Préparer le tournage

Pour chacune des étapes, on prépare le matériel, demande les autorisation, prévoit le calendrier… On n’oublie pas que, selon les choix de diffusion (voir ci-dessous) les autorisations relatives à l’image des personnes ne sont pas les mêmes.

Réaliser le tournage

On en vient alors au tournage proprement dit, avec autant de prises de vue que nécessaire. Evidemment, il arrive qu’il faille faire des allers-retours entre l’écriture du scénario, la préparation et le tournage proprement dit. Lorsque des contraintes et des embuches se manifestent, la souplesse et la créativité permettent souvent de s’en sortir avantageusement.

Faire le montage

De manière plutôt isolée, une partie de l’équipe prend en charge le dérushage des images ainsi que la réalisation technique proprement dite de la vidéo. Ce travail comprend éventuellement des effets d’image, l’ajout de musique et de son, l’enregistrement d’une « voix off »… Il ne faut pas sous-estimer le temps nécessaire à cette phase de montage. Ce temps peut d’ailleurs varier en fonction des choix de scénario décidés au début du travail.

Préparer et organiser la diffusion

La phase de diffusion est clairement une phase cruciale du processus. Selon que l’école dispose d’un intranet, d’un site, d’écrans dans les couloirs, de pages Facebook…, cette diffusion empruntera des canaux différents. Tout comme pour un panneau, cette phase de diffusion peut s’accompagner d’un temps de présentation/discussion avec d’autres acteurs tels que les élèves, les profs, les parents, les responsables de la discipline…

SOURCES

Pour une école citoyenne