harcèlement

DÉMARCHE

Les situations de harcèlement sont souvent plus difficile à résoudre que les incivilités plus franches et ponctuelles. parce que le harcèlement suppose une relation qui s’installe dans la durée, parce qu’il dépend de la manière dont les uns et les autres ont pris l’habitude de réagir aux situations, il demande presque toujours de mettre en place une démarche en plusieurs étapes.

La plupart du temps, il est ainsi nécessaire de faire des prémédiations pour avoir la position de chacun.Voir à ce sujet la fiche sur les prémédiations.

Il est également nécessaire de travailler avec chacun ses zones de remise en question et ses zones d’influence pour sortir des cycles négatifs. Lorsque l’on fait ce travail, on se rend compte d’ailleurs que, bien souvent, les positions du « harceleur » et du « harcelé » ne sont pas si évidentes à définir que cela.

harcèlement

Lorsqu’il y a une « victime » , il est souvent indispensable de travailler avec elle et individuellement des stratégies de communication non violente pour réagir aux agressions, voire des stratégies de communication de crise (voir fiche ici).

Avec les élèves qui sont considérés comme harceleurs, il est également indispensable de faire un travail pour leur permettre de poursuivre leurs objectifs sans rentrer dans des cycles violents.

Dans tous les cas, le but de la démarche est de parvenir à confronter les différents acteurs et de les mettre dans un processus de réparation qui permettra à chacun de trouver une autre place dans le groupe.

PRINCIPES

  • Voir chacun des acteurs séparément
  • Comprendre le cycle relationnel qui pose problème
  • Travailler avec chacun les pistes de solution individuelle par rapport à ce genre de relation violente
  • Viser une confrontation constructive
  • Penser à une réparation collective (idéalement) ou à des réparations séparées si la réparation collective n’est pas accessible.

SOURCES

Pour une école citoyenne