Former les participants du conseil

DÉMARCHE

Dans sa fonction de réparation, l’efficacité du conseil dépend principalement de ce que cet organe incarne le « collectif symbolique ». Face à ses invités, c’est au nom de toute l’école que le conseil s’exprime, cherche des solutions, prend du temps pour les mettre en place. Par l’intermédiaire des délégués élèves, des représentants adultes, le message du conseil est loin de celui de l’adulte qui souvent gère seul la discipline. Même si la force du conseil tient dans la diversité et le collectif de ses membres, il est cependant bon de prendre du temps pour en former les membres, par rapport à la gestion des projets tout comme pour la mise en place d’une justice bienveillante et restauratrice.

formation délégués conseil

Déroulement

Idéalement, cette formation prend place quelques semaines après le début du travail, de manière à ce que les participants aient déjà une perception concrète de leur travail et des difficultés qu’ils rencontrent. En prenant une demi-journée (ou une journée complète) avec les membres de l’équipe, l’idée est de les former à la réparation citoyenne, à la prise de parole en groupe ainsi qu’à la mise en place de projets.

Former à la réparation citoyenne

Pour les réparations, il est par exemple bon de diviser les jeunes en petits groupes et de les faire travailler sur des cas concrets (comme dans la fiche « Miniforum à partir de récits concrets »). Sur base de leur propositions de réparations, l’animateur commente ensuite, et compare éventuellement avec les réparations qui ont réellement été mises en place.

Dans un second temps, on choisit un de ces cas discutés et on le « joue » comme dans un jeu de rôles. L’un ou l’autre délégué joue(nt) le ou les invités. L’un joue l’animateur, les autres leur propre rôle. Le formateur se met en retrait pour observer les positions verbales et non verbales. Suite au jeu de la situation, le formateur revient vers le groupe pour donner des conseils en terme de communication non violente et d’objectifs éducatifs.

Former à la discussion en groupe et à la conduite de réunion

En plus de réagir aux éléments éducatifs des échanges, il est bon que le formateur stimule aussi la réflexion sur la manière dont la parole est distribuée dans le groupe ainsi que sur la manière dont les décisions peuvent également être prises. Sur ce dernier point, il est important de rappeler le rôle de la direction et de ne pas faire des « effets d’annonce » sans avoir consulté cette dernière.

Former à la conduite de projets

La conduite de projets dans l’école est loin d’être quelque chose d’évident. C’est pour cette raison qu’il est utile que, dans le cadre de cette formation, une partie soit également consacrée aux outils qui peuvent aider les élèves en ce sens. En plus des informations que tu trouveras ci-dessous, il est à ce niveau important de savoir que, construire des projets, c’est tout autant apprendre à mettre en place des projets longs et ambitieux (comme mettre des casiers, changer le règlement sur un point, rénover les toilettes, mettre des haut-parleurs dans toute l’école…), que d’être attentifs à la mise en place de petits projets plus spontanés et récéatifs (tels que mettre de la musique lors d’une récré, faire un flash mob, organiser un repas ou une animation sur le temps de midi par exemple).

Communiquer

Il est enfin important de travailler, avec les membres du conseil, leur stratégies de communication. Sans cela, il est en effet possible qu’il proposent un travail important et efficaces, mais que les autres membres de l’école ne s’en rendent pas compte.

SOURCES

MIEC (Mouvement des Institutions et des Ecoles Citoyennes) – JEC (Jeunes Et Citoyens)

EN LIEN AVEC